Ce cabinet, spécialisé dans le développement informartique a précédemment réalisé le système de traçabilité de la filière coton, dénommé SITRACOT, un système qui aide à l'apaisement et à une plus grande transparence dans la filière coton.Aujourd’hui, le cabinet CIGA dans son approche, se propose d'identifier et d'immatriculer les planteurs et les plantations, de leurs associer des codes uniques, d'initier une fiche de collecte uniforme pour toute la filière. Deux opérateurs de saisie seront installés sur chaque pont bascule de livraison des régimes, avec la charge de contrôler la conformité des documents avec les procédures consensuelles, avant l'obtention de l'autorisation de livrer la production.
Des échanges riches et très animés ont suivis, pour s'accorder sur la démarche. 
Une simulation du fonctionnement du système d'exploitation a été présentée par le cabinet et les participants, issus des trois collèges de l'Interprofession et des structures partenaires et d'appui à la filière se sont prononcés pour suggerer des éléments d'amélioration et de consolidation du système. 
Avec ce processus de traçabilité, la filière Palmier à Huile de Côte d'Ivoire s'engage dans une démarche de transparence où, désormais il sera plus aisé de disposer des chiffres fiables sur la filière et de connaître clairement l'origine, la destination et le parcours de chaque produit du palmier à huile ivoirien. Il s'annonce donc des temps difficiles pour les commerçants véreux qui refusent le respect des règles et qui sont un danger pour les producteurs et les consommateurs de l'huile ivoirienne.

Guy Romain BRISSI